Gare à la violence des images pour les enfants… et les adultes aussi

Un petit coup de sang aujourd’hui, traumatisée que je suis par un petit tour matinal sur la page web du quotidien Le parisien (je boycotte, je ne mettrai pas le lien… voir plus bas). Sur leur une, un article (j’aurais dû voir la rubrique « faits divers » et me méfier…) sur les violences subies par des bambins dans une crèche en Italie. Avec, sur la page de l’article, la vidéo de sévices subis par une petitoune de 14 mois qui ne voulait pas/plus manger. J’ai cliqué. J’avoue, c’est ma faute. Je l’ai fait. J’aurais dû me douter. C’était atroce, comme en attestent les commentaires des personnes choquées par ce film.

Un choix éditorial qui cautionne la violence

Bouleversée par la violence de ces images, je m’interroge. Pourquoi avoir fait le choix éditorial de mettre ces images en ligne. Personnellement je n’en peux plus de la violence. Et je tire une leçon de ma mauvaise expérience: ne plus fréquenter les rubriques « faits divers », les unes sensationnelles. Je m’en tiendrai désormais au Monde, à Libération et à La Croix.
Lassée par cette dureté, je vais m’appliquer à moi-même la précaution que je prends quant à l’exposition de mes enfants aux images que ce soit à la tv ou ailleurs. 
Je suis pour la diffusion de l’information, mais pour moi l’ajout de la vidéo va au-delà. En elle-même elle promeut d’une certaine façon la violence. Et ne respecte pas la petite fille qui subit les violences. Elle ne lui apporte rien, à nous non plus d’ailleurs, à part un traumatisme.
La violence filmée, ses risques: solitude à tous les étages, souffrance à tous les étages
Autre interrogation après réflexion, ces images sont issues d’un film enregistré par des caméras placées par la police dans l’établissement pour les besoins de l’enquête, pour démasquer les puéricultrices violentes et le directeur de l’établissement. Or, comment atterrissent-elles sur daily motion?
Le déferlement de violence de cet extrait est terrible, et me fais comprendre par ailleurs le piège de la vidéosurveillance. Bien que filmée, la puéricultrice a fait subir ses sévices à la bambinette jusqu’au bout. Les caméras aident en fait à l’enquête, mais ne protègent pas les victimes lors des agressions. Hélas! Les enfants étaient bien seuls face à l’adulte dangereux.
Je suis révoltée par toutes ces souffrances, mais aussi par celle de les avoir vues, sans pouvoir rien faire. Car c’est bien ce qu’il y a de pire dans ces séquences violentes qu’on peut trouver maintenant sur internet, même dans les quotidiens, c’est ce sentiment de profonde impuissance. 
Guider les enfants avec empathie?
Par ailleurs, émue par cette horreur, cela me pousse à vouloir faire quelque chose. Un projet de crèche maternante, qui sait? en tout cas, promouvoir plus que jamais la non violence.
Je me réjouis par ailleurs que mes filles aient été dans une crèche avec une excellente directrice, où personne ne tape aucun enfant, et où on les guide avec empathie.
Je m’interroge toujours et encore sur notre société qui veut que les enfants « obéissent » sans discuter. Comment être parent autrement? comment guider avec amour au quotidien? Pourquoi toujours la force dans les rapports avec les tout-petits? Comment être à l’écoute pour aider les enfants à grandir?
Publicités

À propos de amelie75

Maman au cube, je blogue mon cheminement en parentage qui a commencé à Paris et se poursuit au Québec.

5 réponses à “Gare à la violence des images pour les enfants… et les adultes aussi

  1. Encore une fois je partage ton avis, plutôt deux fois qu'une ! De nature hyper sensible et angoissée, je ne résiste pas à cette "violence exhibée" dans la presse et dans les publicités. Je me suis obligée à ne plus lire la presse sur Internet et dans les journaux à sensationnalisme pour pouvoir dormir la nuit. Je n'en reste pas moins consciente des injustices et de la misère de certaines situations. Mais il ne me semble pas nécessaire de s'y complaire.

  2. Encore merci Ozalid pour ton commentaire. Je vais moi aussi me sevrer vite fait de la lecture des journaux en ligne, et de mon addiction à googleactu.

  3. Franchement je t'avoue que j'ai été hyper contente de te lire ce matin, j'avais l'impression d'être la seule à penser ça !

  4. sérieux? moi aussi! on va fonder un club!

  5. Je re-re-lis ton article et je te dis bravo, il est vraiment très bien écrit. J'aime beaucoup la façon dont tu as mené ta réflexion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :