Les violences faites aux femmes, ou violence tout court

Hier était encore une « journée de », consacrée aux violences faites aux femmes.

J’ai beaucoup aimé l‘article publié à cette occasion par Martin Winckler, nom de plume du Dr Marc Zaffran (m’y suis aussi retrouvée, au rayon obstétrique 😦 ). On a aussi pu lire des articles sur les viols au Congo, dans le Monde, et tout plein d’articles montrant que oui, les femmes sont encore et toujours violentées, physiquement et psychiquement de nos jours. L’horreur, quoi…
E-zabel abordait dans un billet coup de gueule une des tortures modernes: la culpabilité maternelle.
Et je m’interroge sur notre monde. Notre humanité. En considérant les rapports dans la famille, on se rend compte aussi que les enfants sont des victimes potentielles de la violence (tiens, justement, l’UNICEF ne fêtait-elle pas la semaine dernière la journée des droits de l’enfants?). En fait, la violence est partout, quotidienne, latente. Dans notre monde du plus, toujours plus, où on vit finalement séparés les uns des autres (papa et maman chacun à leur travail, bébé en crèche ou en nourrice et les enfants à l’école), où on se blinde d’indifférence face aux autres pour faire valoir nos droits, entendre nos besoins individuels.
Je réalise de plus en plus combien ce monde est fou! En tant que famille lambda, nous le vivons tous les jours. Tous éreintés par le rythme travail-école-dodo. L’écoute de chacun et le respect sont attaqués par le manque de temps, l’épuisement. On crie, on s’emporte, on perd son calme, on se bouscule les uns les autres…
Je ne vais pas proposer une journée des violences faites aux familles (quoique… ), mais je rêve d’une autre société, où les rythmes de chacun, quelque soit son âge ou son sexe pourraient mieux être respectés, une société où le lien, et l’amour primeraient sur l’avoir et la peur de perdre. Où on pourrait s’écouter et échanger avec empathie, où on ne se borne pas au reproche et à l’exemple. Pour vraiment aider chacun à grandir, là où il en est.
Publicités

À propos de amelie75

Maman au cube, je blogue mon cheminement en parentage qui a commencé à Paris et se poursuit au Québec.

2 réponses à “Les violences faites aux femmes, ou violence tout court

  1. Intéressante réflexion, je te rejoins complètement. J'espère que vous allez bien tous les 4, malgré ce quotidien un peu fou. Je t'embrasse

  2. Salut Ozalid!Oui, ça va, on prend du recul, et on essaie de faire preuve de philosophie… et on tente aussi de changer notre quotidien! En famille!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :