Quand rien ne va plus… lâchez prise!


Suite à plusieurs lectures, et à mon expérience quotidienne à la maison, un petit appel au calme…
Dans les lectures, je citerai les préoccupations d’e-zabel par rapport à sa chouineuse de Choupie, mais également les excellentes réflexions de Peggy O’Mara dans son édito pour Mothering intitulé « Killer Fear ». Et dans mon expérience personnel de ces derniers temps: un voyage sous les Tropiques à Toussaint, un méga-panaris opéré aux urgences, des charrettes au bureau, surmenée moi??
Bref, la fatigue avançant, et avec elle le stress et le manque de patience de chacun, à la maison on a un peu tendance à tous s’énerver.
Attentes par rapport aux enfants, besoin de repos… j’en ai assez de râler, répéter les choses.
Du coup, pour retrouver un brin de sérénité, et donner de l’air à tout le monde, j’applique le lâcher prise, et même depuis ce week-end de façon assez spontanée le recours à la visualisation d’images positives, comme appris dans la préparation sophrologie à la naissance pour Fifille n°2.
Je sais, je sais, ça fait un poil baba des bois, mais j’avoue que visualiser mon énergie comme une rivière qui coule, ça m’aide à retrouver mes esprits, remettre en perspective ce que j’attends des filles. Et aussi à relativiser la peur sous-jacente qui me fait m’exciter. En matière de maternage, je me dis aussi que les enfants font toujours au mieux de leurs capacités à un temps T. Je me refuse à les croire pervers et manipulateurs, comme certains aiment les dépeindre. Après, faut trouver ce qui coince, et peut-être prendre un peu patience… ça c’est un apprentissage du livre « La véritable nature de l’enfant: choisir l’amour pour guide » de Jane Hunt.

Un exemple: ces temps derniers l’habillage de Fifille n°2 est devenu mission impossible. Après avoir vitupéré, habillé de force la bambine en pleurs, je ne trouvais tout de même pas cela satisfaisant.
Bon, j’ai relativisé ma trouille du retard (suis une angoissée du réveil/lever/départ, demandez à mon mari 😉 ), j’ai fini par accepter de ne l’habiller qu’au moment de sortir (lâcher prise). Donc, si vous passez par chez nous, vous verrez certainement une bambine moitié en pyjama. Et alors? moi ça ne me gêne pas, elle non plus, son père non plus… (bon, quand Belle-Maman arrive on fait un effort spécial 😉 )
Et la semaine? et bien lorsque sa soeur, son père et moi mettons le manteau et les chaussures, elle se ramène toute seule le pantalon à la main en réclamant « ‘talon, ‘talon! ». Habillée en 30 sec. Et on part tout de même plus tranquilles que lorsque je l’habillais manu militari.

Publicités

À propos de amelie75

Maman au cube, je blogue mon cheminement en parentage qui a commencé à Paris et se poursuit au Québec.

2 réponses à “Quand rien ne va plus… lâchez prise!

  1. Je sourris, car pour C., j'ai adopté la même méthode !J'en avais marre aussi de jouer à la bagarre tous les matins pour l'habiller, à 8h pour être fin prête et pouvoir préparer les affaires de la journée !du coup, c'est habillage à 8h25 pour un départ à … 8h30.mais ça se fait rapidement, à coup de "c'est mo quo fait", et à 8h30 on la voiture démarre.et alors ? on est à l'heure, c'est le principal, et on a surtout éviter la crise !Bisous

  2. Parfaitement Orane!! 😉 tout pareil que chez vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :