SMAM2009: l’allaitement maternel, un atout en situation de crise


Semaine mondiale de l’allaitement maternel (SMAM) oblige, voici mon expérience des bénéfices de l’allaitement maternel en situation de crise. J’avais promis d’en parler dans mon billet de cet été sur la SMAM.
Je vous livre ma petite expérience qui a été publiée l’an dernier dans un numéro d’Allaiter aujourd’hui, la revue de LLL France sous le titre:
« Auto-suffisance en voyage »
« Cet été, ma famille et moi avons pu apprécier la liberté que nous laissait l’allaitement, et la tranquillité d’esprit qu’elle nous apporte à tous. Nous sommes allés en Amérique du Nord (Canada et US), en avion donc, et les vols long courrier n’ont pas été un souci avec Quitterie 3 ans qui pouvait s’endormir en tétant, et Irène, 5 mois et demi alors, qui a mangé et dormi sans aucun souci. Les tétées ont également aidé à l’acclimatation des filles et à l’absorption du décalage horaire en permettant des couchers un peu à tout moment, selon leur fatigue et en s’ajustant le plus possible sur l’horaire local.
Mais ce n’est étrangement pas notre séjour américain qui nous a permis le plus de nous rendre compte de l’importance de l’allaitement pour un tout-petit en voyage, mais notre retour de week-end du 15 août passé en Provence. Pris dans les terribles retards de TGV survenus ce jour-là suite à la rupture d’une caténaire, nous avons dû attendre six heures en gare d’Aix-TGV, qui comme les nouvelles gares construites hors des agglomérations se trouve au milieu de nulle part, pour finalement arriver chez nous à 2h du matin au lieu de 20h. Notre petite Irène de 6 mois a pu téter et dormir à volonté dans le porte-calllin, sans pleurs et sans nervosité. L’attente nous a donc été facilitée car il n’y avait qu’à jouer avec Quitterie et veiller sur elle.
Privés de distribution d’eau car les bouteilles étaient réservées aux passagers coincés dans les trains sur les voies ce jour-là, nous n’avons pas eu à nous préoccuper d’un éventuel biberon à préparer ou de lait qui allait manquer. Tout était là pour le bien-être de bébé. Et Quitterie, une fois montés dans un dernier TGV passé à 22h a pu s’endormir et se remettre de l’ambiance on ne peut plus nerveuse qui régnait parmi les passagers grâce à une rapide tétée discrète dans le train. Notre autonomie m’a rendue plus criante la vulnérabilité des enfants non allaités lors des crises comme celle-ci. Attente adoucie, pas de souci de ravitaillement pour bébé, plus de sérénité pour les parents, que demander de plus? »

Publicités

À propos de amelie75

Maman au cube, je blogue mon cheminement en parentage qui a commencé à Paris et se poursuit au Québec.

2 réponses à “SMAM2009: l’allaitement maternel, un atout en situation de crise

  1. j'aurai tout de même flippé dans le train de manquer d'eau moi même afin de produire le lait…

  2. Non, E-zabel, pas toi!! faire la confusion entre une mère et un biberon 😉 je rigole. Les besoins du bébé passant avant ceux de la mère dans un savant agencement du métabolisme humain, j'aurais vraisemblablement eu très soif, mais toujours du lait! Même dans les zones connaissant des sécheresses et manque d'eau les mères produisent du lait. les besoins hydriques de la mère augmentent, mais ce n'est pas parce qu'on ne boit pas de quelques heures que la source se tarit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :